Il y a plein de raisons pour ne pas arrêter de fumer. Parmi toutes les peurs dont on a entendu parler, nous pouvons vous donner :

  • vivre une épreuve,
  • souffrir du manque,
  • perdre ses repères,
  • devoir revoir ses habitudes (que c’est dur de devoir troquer son café du matin par du thé ! Heureusement certains arrivent à éviter ça …)

Mais la peur dont on entend le plus parler, c’est indéniablement celle de prendre du poids.

C’est d’ailleurs peut-être ce qui vous bloque, vous ? Si c’est la cas alors cet article est fait pour vous ! Grossir à l’arrêt de la cigarette n’est pas systématique et il est tout à fait possible d’arrêter de fumer sans prendre de poids. Il suffit de savoir ce qui l’occasionne pour l’éviter.

 

Se bouger pour compenser

1e chose à savoir. La nicotine booste votre corps et lui fait dépenser plus de calories au repos que si vous ne fumiez pas.

2e chose : la nicotine booste les hormones de la satiété. Moralité quand vous arrêtez de fumer, vous avez plus faim …

Il est donc fréquent de prendre 3 kilos simplement en arrêtant de fumer. Votre corps reprend juste son rythme naturel.

Comment contrer ça ? En se bougeant plus pour se permettre des petits plaisirs culinaires 🙂

On monte les escaliers, on sort une station plus tôt de métro, on passe l’aspirateur de façon énergique (autre option : on se met à passer l’aspirateur :)) ou encore mieux on se met vraiment à faire du sport : du running, de la gym, de la boxe, du cha cha cha, ce que vous voulez.

La bonne nouvelle c’est que vous aurez récupéré votre souffle, ce sera donc un plaisir de vous dépenser !

 

Se sevrer progressivement de la nicotine

3e chose très importante. C’est le manque de nicotine qui crée les fringales. Beaucoup arrêtent la cigarette d’un coup, sans substituts nicotiniques. Mais ce qui est toxique dans votre cigarette, vraiment toxique, ce n’est pas la nicotine, ce sont tous les produits toxiques que les fabricants mettent dedans !

La nicotine c’est ce qui vous rend accro. Les produits chimiques, c’est ce qui fait que la nicotine arrive plus vite au cerveau pour vous donner “votre dose” plus rapidement.

La 1e chose à faire donc quand on arrête de fumer. C’est d’arrêter de s’ingérer ces produits chimiques qui vous tuent à petit feu. Une fois cette très bonne chose faite, vous pourrez gérer votre sevrage de la nicotine.

L’objectif étant de commencer à la bonne dose (beaucoup sous-estiment leur besoin en nicotine) et de diminuer progressivement, à son rythme.

Votre repère c’est votre corps : si vous avez une fringale, si vous êtes énervé(e), c’est que vous êtes en manque. Alors augmentez la dose, vous diminuerez plus tard. A l’inverse si vous avez des nausées, c’est que vous êtes surdosé(e).

On entend aussi beaucoup de personnes dire que la nicotine reste très peu de temps dans le corps et donc que ça ne sert à rien d’utiliser des substituts. Oui c’est vrai, elle part vite. Mais votre cerveau lui il voudra toujours sa dose. Et il la voudra d’autant plus que vous ne lui donnez plus rien ! Comme on le dit souvent, l’arrêt de la cigarette est une course de fond. Pour tenir, il faut être indulgent avec vous-même. Prenez le temps d’y arriver et vous y arriverez.

 

Voilà. C’est la bonne nouvelle du jour ! En suivant ces conseils, vous ne souffrirez pas, vous ne grossirez pas. Vous n’aurez qu’à vous concentrer sur les changements d’habitudes. Et c’est déjà beaucoup !