Dans Santé

Les cigarettes roulées sont-elles plus dangereuses ?

fumer des cigarettes roulees plus dangereuses

Les cigarettes roulées ont la côte. Il faut dire que pendant longtemps, alors que le prix des cigarettes industrielles commençait déjà à flamber, le leur restait invariablement bas. De quoi séduire ceux qui ont des fins de mois difficiles ou simplement ceux qui n’ont pas envie de mettre une fortune dans leurs clopes. Mauvaise nouvelle pour les fumeurs de cette catégorie : les prix vont être alignés. Il n’y aura donc bientôt plus d’avantage financier à fumer des roulées. Mais au-delà de ça, il y a un autre aspect qui séduit grandement les fumeurs : beaucoup pensent que les cigarettes roulées, parce qu’on les fait soi-même, sont moins toxiques que les autres. Qu’en est-il ? Les cigarettes roulées sont-elles moins dangereuses que les cigarettes classiques ou contrairement aux apparences le sont-elles plus ?

 

Des tabacs différents

Il y a 4800 produits chimiques dans la fumée des cigarettes classiques.

Dans le tabac à rouler, il y en a encore plus.

L’industrie du tabac rajoute des produits chimiques pour que le tabac ne sèche pas trop vite dans son sachet et pour que votre cigarette ne s’éteigne pas trop facilement.

 

Des cigarettes différentes

Ça n’aura échappé à personne, les cigarettes classiques et les cigarettes roulées sont différentes.

1/ Filtre ou no filtre

Certains ne mettent pas de filtre dans leur cigarette roulée. Pas besoin de développer l’importance du rôle ce dernier 😉

2/ Des cigarettes plus petites

Les cigarettes roulées sont plus petites que les cigarettes classiques. Votre cerveau analyse cela en se disant que parce qu’il y a moins de tabac, votre cigarette sera moins dangereuse. Logique mais faux.

Le tabac de la cigarette classique est sec et il est coupé en tout petits morceaux. Contrairement au tabac à rouler qui est plus humide et qui est coupé en longs filaments.

Moralité quand vous roulez votre cigarette, le tassage est moins homogène que dans une cigarette classique. Il y a des espaces très tassés (la cigarette va s’éteindre) et des espaces où il y aura de l’air (la combustion va augmenter).

3/ Des combustions différentes

Plus une combustion est élevée plus elle est dangereuse. D’abord parce qu’elle va libérer plus de produits chimiques (dont le monoxyde de carbone) et ensuite parce que ces dits produits chimiques vont être inhalés plus profondément dans vos poumons.

Votre cigarette qui s’éteint n’est pas une bonne nouvelle non plus. Car vous allez devoir la rallumer souvent ce qui va produire plus de goudrons.

Moralité, on estime qu’une cigarette roulée émet 3 à 6 fois plus de goudrons, de monoxyde de carbone et de nicotine qu’une cigarette industrielle 😱

 

Bon à savoir pour le dosage en substituts nicotiniques

On estime qu’une cigarette industrielle fumée équivaut à 1mg en substitut nicotinique.
➡ 20 cigarettes par jour = 1 patch de 21mg / 24h.

Pour les roulées, c’est donc différent : on estime qu’1 cigarette roulée équivaut à 2 ou 3 mg en substituts nicotiniques.

Ayez bien cela en tête le jour où vous vous arrêterez de fumer !

Cela vous permettra d’éviter le sous-dosage et ses symptômes : anxiété, agitation, irritabilité, fringales, troubles du sommeil et de la concentration, humeur dépressive 😅

 


 

Share Tweet Pin It +1

Vous aimeriez aussi

Article précedentComprendre la dépendance à la cigarette en 2 minutes.
Article suivantPoussée d'aphtes à l'arrêt du tabac : ça arrive et ça passe !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.