3e extrait de notre interview d’Emmanuelle Béguinot, directrice du Comité National contre le Tabagisme. Cette fois, nous parlons du paquet neutre qui arrivera sur les rayons français en Mai 2016 et dont on ne peut pas dire que l’adoption se soit fait sans heurt ! Après le rejet du Sénat, Marisol Touraine a tenu bon et a fait approuver cette mesure par l’Assemblée Nationale. Quels sont les enjeux, que peut-on en attendre ? Tout est dit ici !


Pouvez-nous dire si le paquet neutre est efficace en Australie ?

Il l’est. Ça a été démontré par une soixantaine d’études, en France et dans d’autres pays, qui ont fait l’objet de publications scientifiques. Ce qui a été prouvé, c’est que son intérêt réside essentiellement dans la dissuasion de l’entrée dans le tabagisme.

Bannir la promotion cachée

Toutes les études sont concordantes pour dire que les paquets sont actuellement conçus comme des supports promotionnels. Dans ce sens, ils sont très attractifs, surtout auprès des jeunes. L’enjeu du paquet neutre est de casser cette dimension de support publicitaire et de permettre aux messages sanitaires d’être beaucoup plus efficaces. Leur lecture sera moins perturbée par le beau design. Ils seront mieux vus et mieux lus.

Casser les contournements

Le paquet neutre permettra aussi de casser les contournements auxquels ont recours les industriels en terme de packaging. Par exemple depuis longtemps, il est interdit de mentionner “light” ou “légère” sur un paquet mais les industriels ont contourné cela en jouant avec les couleurs. Le bleu et le blanc visant généralement à signifier que le produit serait “léger”. Avec un paquet neutre une telle pratique ne sera plus possible.

Impacter la consommation

Il faut être honnête, le paquet neutre seul ne fera pas baisser la consommation. Il n’y a pas une solution miracle qui réglerait tout le problème. On sait qu’il y a un ensemble de mesures qu’il faut mettre en œuvre et qu’elles se renforcent les unes les autres et le paquet neutre en fait partie.

 

Quelles sont ces mesures ?

Ce sont celles qui sont listées dans le traité international de l’OMS : la Convention Cadre pour la lutte Anti Tabac ou CCLAT.

  • hausses de taxes
  • interdiction de toute forme de publicité/promotion
  • protection à l’égard du tabagisme passif au travers d’interdictions de fumer dans tous les lieux publics et de travail
  • aide à l’arrêt
  • campagnes de prévention
  • interdiction de vente aux mineurs
  • lutte contre le commerce illicite
  • protection des politiques publiques à l’égard de l’ingérence de l’industrie du tabac
  • etc.

 

A-t-on des chiffres sur l’impact du paquet neutre sur l’entrée dans le tabac des nouveaux consommateurs en Australie ?

Oui. Une nouvelle étude fait état d’une baisse du nombre de nouveaux fumeurs et ceci concerne en priorité les jeunes. C’est une très bonne nouvelle et il faut s’en féliciter.

A nouveau, il importe de souligner que c’est un ensemble de mesures qui permettent de réduire la consommation. Le paquet neutre en fait partie avec d’autres mesures. Quand on fait des études d’évaluation, on voit bien qu’avec le paquet neutre, les jeunes ont moins envie de fumer et qu’ils sont moins incités à s’y mettre.

 

Et est-ce que, comme le prédisait l’industrie du tabac, le paquet neutre a eu un impact négatif sur le commerce illicite ?

L’étude qui l’affirme est une étude KPMG qui a été financée par Philip Morris et British American Tobacco. Quand on regarde les sources officielles australiennes, il n’y a pas eu de progression.

Contrebande et contrefaçon

Il faut bien distinguer deux choses dans le commerce illicite : la contrebande et la contrefaçon. La contrebande ce sont des cigarettes qui sortent des usines des fabricants et la contrefaçon ce sont des cigarettes qui ont été copiées.

Selon les fabricants eux-mêmes, la contrefaçon a diminué. Certes, c’est de façon peu significative, donc le Comité National Contre le tabagisme  ne communique même pas dessus, mais ça montre bien que la question “paquet neutre vs commerce illicite” est un faux problème.

Contrôler la chaîne d’approvisionnement

Lutter contre le commerce illicite c’est d’abord lutter au niveau de l’offre, c’est-à-dire avoir un contrôle de la chaîne d’approvisionnement. Et pour cela il y a un protocole qui a été élaboré sous l’égide de l’OMS dans le cadre de la CCLAT. Il prévoit un marquage des produits du tabac fait, de façon indépendante des industriels, à la source donc sur les machines de production.

 

Pourquoi comme l’Australie, n’a-t-on pas couplé la mise en place du paquet neutre avec une augmentation du prix du paquet ? J’ai entendu parler d’une histoire de fromage et de dessert ?*

Je suppose que le Président a eu peur qu’il y ait des réactions virulentes de l’opinion publique.

Mais personne ne veut que ses enfants fument

En réalité, les responsables politiques omettent qu’il y a un grand soutien de la population en faveur des mesures de lutte contre le tabagisme. Aucun élu n’a perdu une élection pour s’être engagé fermement dans cette lutte. Quand vous interrogez les personnes, une grande majorité d’entre elles sont pour des mesures fortes, même les fumeurs.

Un mauvais calcul

J’imagine aussi qu’il n’a pas voulu heurter les buralistes. Mais je pense que c’est un mauvais calcul. Les buralistes ne sont que 26.000 alors qu’en face il y a les millions de malades et leurs proches qui, eux aussi, ont un bulletin de vote.

(ndlr : François Hollande aurait dit à Marisol Touraine qu’elle ne pourrait pas avoir le fromage et le dessert).

 

Dans le prochain et dernier extrait : la consommation en France et les techniques de sevrage.

A très vite !

 


 

Visitez le site du Comité National Contre le Tabagisme