“Ça faisait un mois que je ne fumais plus. J’étais super fier de moi. Un soir, alors que j’étais en train de boire un verre avec des copains, l’un d’entre eux m’a proposé une cigarette. Je me suis dit que ça n’était pas une clope qui allait me faire replonger et puis ça me faisait vraiment trop envie. Je l’ai fumée. C’était cool. Je me suis dit que je pourrai être un fumeur de soirée. C’est ce qui s’est passé. Pendant quelques semaines … Mais très vite j’ai repris comme avant”.
Thibault 29 ans.

 

Combien d’entre vous avez vécu cette situation ? On se croit fort parce qu’on a tenu sans cigarette pendant une période, on croit s’octroyer un petit plaisir, juste une fois, et puis finalement sans s’en rendre compte on se remet à fumer autant de cigarettes qu’avant. Retour à la case départ.

 

Je n’ai pas su résister

Il existe différents types de cigarettes : la cigarette du stress, la cigarette de la motivation, la cigarette de l’ennui, etc. Mais la pire, la plus perverse, c’est la cigarette plaisir, la cigarette sociale.

Dans la majorité des cas, c’est elle qui fait capoter un arrêt. Pourquoi ? Parce que c’est la meilleure des cigarettes pardi !! C’est celle que votre cerveau associe à des moments sympas que vous avez passés. Des soirées, des apéros, des moments de rire, de partage, de convivialité.

Et quand on dit “votre cerveau associe”, cela veut dire que le maître du jeu, ce n’est plus vous, c’est lui. Votre cerveau automatise des associations et quand il veut quelque chose il est tenace. Un peu comme une voix intérieure qui va vous réclamer son dû.

Swann Périssé l’a très bien exprimé dans cette vidéo (2e moitié).

 

Un combo explosif Alcool / Cigarette

Soyons aussi sincères et avouons que ces moments conviviaux sont généralement associés à la prise d’alcool.

Les chercheurs de l’école de médecine de l’université du Missouri (États-Unis) ont publié une étude dans laquelle ils affirment que fumer une cigarette augmente l’effet agréable de l’alcool, donne envie de boire plus et agit contre la somnolence induite par l’alcool.

La solution peut être :

  • d’éviter ces événements pendant un temps. Mais vous risquez la déprime seul(e) chez vous
  • de compenser par un autre plaisir : une petite poignée de chips, avec modération 😉
  • de vous concentrer sur autre chose : comme ce que vous disent vos amis !

 

La bonne nouvelle c’est que votre cerveau à un moment va comprendre le message et vous laisser tranquille. Vous pourrez alors reprendre vos petites soirées comme avant et découvrir avec joie les matins sans gueule de bois. Parce que oui, la cigarette augmente l’effet gueule de bois ! Relire notre article : Cigarette et gueule de bois : game over

 

Pourquoi fumer une cigarette fait revenir à sa consommation passée très rapidement ?

Le fait que très rapidement vous vous retrouviez au bureau de tabac pour acheter un paquet de cigarettes n’est pas un signe de faiblesse de votre part. Tout ça, c’est encore à cause de votre cerveau !

Explications :

On nait tous avec une quantité définie de récepteurs nicotiniques sur notre cerveau. À l’origine, ces récepteurs servent à autre chose mais c’est sur eux que la nicotine va se fixer. Et plus on va fumer, plus leur nombre va grandir.

Quand on arrête de fumer, ces récepteurs se ferment petit à petit. Mais ils ne disparaitront pas. Ils seront juste au repos.

Si jamais on refume une cigarette alors ils se rouvriront tous d’un coup. Et notre cerveau et la petite voix se réveilleront …

 

Alors avant de craquer à une soirée, regardez le chemin parcouru et demandez-vous si vous avez vraiment envie de tout recommencer … Il suffit d’une cigarette. Ce serait tellement dommage, non ?!