Ah produits chimiques et cigarette, c’est un peu comme mer et sel, nougatine et pièce montée, beurre et galettes Saint Michel. Bref une vieille histoire d’amour ! Mais une histoire d’amour clandestine … Parce que, même si l’on sait tous que la cigarette n’est pas faite à 100% de feuilles de tabac bio, tout n’est pas dit de façon transparente et, il faut bien le dire, l’industrie du tabac ne nous aide pas à y voir plus clair.

 

Alors profitons de ce post pour dire la vérité haut et fort une bonne fois pour toutes :

La nicotine est addictive : OUI

La nicotine tue : NON

Ce qui est dangereux dans votre cigarette, ce sont tous les produits chimiques qui y sont présents. POINT

 

Ah ça va mieux 🙂

 

Mais pourquoi l’industrie du tabac rajoute-t-elle des produits chimiques dans votre cigarette ?

D’abord précisons que tous les produits chimiques n’ont pas été rajoutés. Beaucoup proviennent de la combustion.

Ok. Et pourquoi donc rajoutent-ils des produits chimiques ? Pour deux raisons :

  • La 1e, pour que vous réussissiez à fumer. Ça paraît bizarre dit comme ça, mais à l’état naturel, les feuilles de tabac sont infumables, on ne peut pas aspirer la fumée. Donc pour que vous y arriviez, ils rajoutent des produits qui en modifient le pH.
  • La 2e, pour vous shooter plus vite : certains produits accélèrent l’assimilation de la nicotine, ce qui vous permet d’obtenir votre dose plus vite.

 

Robert Proctor dans son livre Golden Holocaust, dit qu’il y a un vieux dicton qui circule chez les industriels du tabac, un dicton qui les fait bien rire : “il n’y a pas plus de lien entre le tabac et une cigarette qu’entre un arbre et un journal”. #Humour

 

Alors à l’heure du bio et des labels d’origine, nous nous sommes penchés sur ce qui compose nos cigarettes … Comme il y a un nombre incroyable de produits chimiques dans une cigarette (4.800) et qu’on ne voulait pas vous perdre en cours de route, nous avons choisis ceux qui nous paraissaient être les plus “intéressants”. Ready ? GO !

 

Les produits chimiques ultra toxiques pour le corps :

 

Le goudron (10mg/cigarette)

Il est le résultat de la combustion. C’est le plus connu. C’est lui qui provoque le cancer du poumon et de la zone ORL (gorge, bouche…). OK. Next.

L’argon (5mg/cigarette)

Lui, il est classé comme agent asphyxiant “simple”. Simple. Ah ben ça va alors. Bon à savoir quand même : si on en inhale trop, on risque des vertiges, des nausées, des maux de tête, de la suffocation, des vomissements, des pertes de conscience et … la mort. Ah … D’accord …

Le cyanure d’hydrogène (0,45mg/cigarette)

Mortel si on l’inhale. Oups.

Les phénols (0,24mg/cigarette)

C’est ce qu’on retrouve dans les parfums, ce sont les arômes. Le hic c’est qu’ils sont toxiques si on les inhale et qu’ils peuvent engendrer des anomalies génétiques. Si on pouvait éviter …

L’éthylène (0,2mg/cigarette)

Il est produit à partir du pétrole et est, de tous les produits pétrochimiques, celui qui est le plus utilisé dans le monde, notamment pour fabriquer du plastique, des emballages, des accessoires de voiture, des peintures … enfin rien qu’on ne voudrait avoir dans le corps. Ah ben d’ailleurs il est classé comme “très toxique” et cancérigène …

L’ammoniac (0,08mg/cigarette)

Lui, c’est le premier composé chimique qui a été utilisé pour booster l’assimilation de la nicotine. On vous laisse relire notre article à ce sujet : La vraie raison du succès de Marlboro. Bon et sinon, il est mortel.

Le formaldéhyde (0,06mg/cigarette)

Lui, il est produit naturellement par la combustion. N’empêche. Vous savez quand on dit qu’il faut faire attention à nos nouveaux meubles, qu’il faut beaucoup aérer parce qu’ils dégagent des particules polluantes et toxiques ? Ce sont eux. Et, bien entendu, ils provoquent des cancers.

Le benzène (0,03mg/cigarette)

Mortel s’il pénètre dans les voies respiratoires … et cancérigène (il provoque notamment des leucémies),

L’arsenic (0,08µg/cigarette)

En plus d’être le poison que l’on connait tous, c’est un perturbateur endocrinien. Et au cas où vous ne le sauriez pas, les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des conséquences diverses comme l’infertilité, l’obésité, des malformations génitales, des cancers, la baisse du nombre de naissances de petits garçons … Bref. C’est mieux de les éviter.

 

Les produits chimiques spécialement toxiques pour l’environnement :

 

Le méthane (1,5mg/cigarette : autant que de nicotine)

C’est le gaz présent dans les pets de vache, un gaz à effet de serre qui nuit sérieusement à notre environnement et qui participe au réchauffement climatique.

Des oxydes d’azote (0,3mg/cigarette)

Ils contribuent à l’effet de serre et au réchauffement climatique

 

Les combos gagnants :

 

Le monoxyde de carbone (19mg/cigarette)

Il est produit par la combustion. C’est le composé toxique n°1 en terme de quantité dans votre cigarette. Pour info, le monoxyde de carbone, c’est le composant principal des gaz d’échappement mais aussi ce qui fuite de vos vieilles chaudières pas ramonées. Vous savez quand dans les films on ouvre le gaz pour se suicider ? Ben c’est du monoxyde de carbone.

L’acrylonitrile (0,13mg/cigarette)

Encore un produit pétrochimique, gros polluant environnemental, qui provoque également des cancers.

Le cadmium (0,05µg/cigarette)

Il est utilisé pour faire les piles rechargeables et est reconnu comme étant un des métaux les plus écotoxiques (pour notre corps et notre environnement) même à très faible dose.

Le benzopyrène (0,03µg/cigarette)

Lui il est assez costaud…. Il attaque le corps (en provoquant notamment des mutations génétiques donc des cancers), mais aussi l’environnement. Et tout ça, de façon assez pernicieuse, puisqu’il ne se détériore pas – il s’accumule.

 

Et notre chouchou :

Le polonium 210 (0,04 picocuries/cigarette)

C’est un métal radioactif. Et ouf, il n’est pas arrivé dans votre cigarette à cause de l’industrie. Ils ne sont pas si vaches !

Il est là suite à une réaction naturelle des feuilles de tabac qui fixent les éléments radioactifs dans l’environnement ambiant. Ok.

Mais peut-être pourrait-on trouver une façon de faire pousser les plans de tabac dans des zones “pures” ou essayer d’extraire ce polonium du tabac séché ? Enfin faire quelque chose quoi … Non ? Ça coûte trop cher ? OK …  donc ils sont bien ce qu’on pensait qu’ils étaient 🙁

Bon … relativisons … c’est vrai qu’on parle de doses infimes : l’équivalent de 200 radios des poumons pour 20 cigarettes fumées par jour en 1 an. Une broutille ! (source : New England Journal of Medicine – 1982). 

 

 

C’est pour ça qu’on ne cesse de vous répéter que le plus urgent est d’arrêter la cigarette et ses composants qui ne vous font que du mal. Une fois fait, vous pourrez vous sevrer de la nicotine avec des substituts ou une cigarette électronique. Ou bien, pourquoi pas, arrêter tout d’un coup. Beaucoup y arrivent, pour peu d’être SOU-TE-NU 🙂

 


 

Tous ces chiffres proviennent du rapport du Ministère de la Santé des États-Unis datant de 1989 – Source “Golden Holocaust” de Robert N. Proctor.