Dans les années 60, à la suite de la Franche Déclaration (relire notre article : La “Franche Déclaration”, super franche !), les industriels du tabac ont commencé à embaucher des scientifiques, soit-disant indépendants, pour prouver que le tabagisme n’était pas nocif.

 

Zoom sur Ragnar Rylander

Un de ces scientifiques indépendants, Ragnar Rylander, a été démasqué en 2001.

Sous contrat avec le groupe Philip Morris à partir de 1972, ce chercheur suédois a dirigé des symposiums et produit une multitude d’études scientifiques sur le tabac minimisant, voire niant, ses effets néfastes sur la santé.

En 2004, la Cour de justice de Genève l’a reconnu coupable de « fraude scientifique sans précédent, dans le domaine du tabagisme passif ». Sauf que le mal était fait …

 

Que penser des études scientifiques sur le tabac aujourd’hui ?

Question intéressante … Qui irait nier aujourd’hui que le tabac est dangereux pour la santé ? Peu de monde … À quoi bon, dans ce cas là, continuer à payer des personnes pour sortir de fausses études scientifiques sur le tabac ?

Non, ce qui serait plus efficace, ce serait de demander à des scientifiques de trouver toutes les autres sources de maladies. Comme ça, les gens arrêteraient d’avoir peur du tabac et auraient peur d’autres choses !

Et c’est bien cela que fait l’industrie du tabac aujourd’hui. Elle cherche à noyer le poisson. Non, il n’y a pas que la cigarette qui cause des cancers et des maladies cardio-vasculaires, c’est vrai. Mais le tabac reste la 1e cause de mortalité évitable avec 6 millions de décès chaque année dans le monde. Ça, c’est un fait.

 

Donc si vous en doutiez encore, ne vous fiez pas à tout ce que vous lisez 🙂

 


* “Des preuves scientifiques sur l’effet de la cigarette ! (…) Après 10 mois d’étude bimensuelle d’un groupe de personnes aux styles de vie différents, il ressort que 45% de ceux qui fument Chesterfield depuis en moyenne 10 ans, ne voient pas d’effets négatifs sur leur nez, gorge et sinus”. Signé Docteur Godfrey.