2016, ma 10ème  année de tabac. J’ai 25 ans, plusieurs tentatives de sevrage à mon actif dont 6 mois d’abstinence, grâce à Allen Carr. Auteur que je place d’ailleurs au rang de demi-dieu. Depuis Janvier, le stress s’accumule, ma consommation aussi. J’ai la sensation de trop fumer, mes amis fumeurs me font souvent cette réflexion : « c’est clope sur clope ce soir… ». Je suis excessif, j’ai envie de fumer. Pas envie de m’abstenir. Mais les jours passent … J’ai conscience que je fume trop. Je commence à en avoir assez. Mais heureusement une chose va réussir à me faire arrêter de fumer : un marathon. Voilà l’histoire.

 

Un ami me propose de m’inscrire un marathon, je relève le défi.

 

Je cours aussi. Principalement pour évacuer le stress. Pour souffler et pour tous les bienfaits de la discipline. Je ne suis pas spécialement sportif. Il m’arrive de ne pratiquer aucune activité pendant des mois … Cette fois, on me propose de faire un marathon en Juin. J’accepte. La distance me fait rêver et j’ai 6 mois devant moi. C’est parti.

3 mois plus tard, je n’ai toujours pas commencé l’entrainement et je n’ai pris aucune mesure contre le tabac … 3 mois pour préparer un marathon, ce n’est pas assez. Mais mon but, maintenant, c’est de le finir. Donc je cours 2 fois par semaine. J’augmente les distances.

En multipliant les sorties, je me sens mieux physiquement. Je recherche le challenge, j’ai plus de courage. J’ai envie d’aller au bout des choses. Mais les semaines passent et le paradoxe me travaille : fumer & courir … J’ai conscience que le jour de l’épreuve, la cigarette sera un handicap de plus. Mais je sais aussi qu’en arrêtant quelques semaines avant, le bénéfice ne sera pas décisif.

Je suis excessif. J’ai envie de faire les choses à fond. Alors je vais profiter du marathon pour arrêter de fumer.

 

Je sors Allen Carr de son tiroir

 

Alors je repense au livre d’Allen Carr qui m’avait déjà bien aidé il y a quelques années. Je sais qu’il me suffit de le lire dans un bon mood pour arrêter de fumer. Je suis déjà convaincu de la méthode, du discours… Alors je commence à le relire. J’avale chacune des pages avec concentration et j’arrête de fumer à la moitié du livre. A ce moment j’en suis à 3 sorties running par semaine et le marathon est dans 1 mois et demi.

Et c’est facile ! J’ai envie d’une cigarette : je sors courir et l’envie passe. Je gagne sur tous les tableaux. Et je me rapproche de mon objectif, le marathon.

Le matin je me lève, je sors le livre et le lis dans le métro. Je contrôle l’envie.

Je regarde aussi, la journée, une multitude de reportages sur l’industrie du tabac, sur les maladies, des interviews de malades du cancer… Et tout ce qui concerne la cigarette. Je suis excessif dans tout. Et je sais que cela m’aide.

 

1 semaine passe, 2 semaines … et très vite je reprends plaisir.

 

Le premier jour est le plus difficile. Parce que craquer le premier jour ce n’est pas grave. On ne gâche pas grand-chose si ce n’est une abstinence de 3h. Alors que craquer au bout de 5 jours, c’est tellement dommage … On est si près du sevrage !

Ce qui est génial, c’est que je trouve vite beaucoup de plaisir à ne plus fumer : avoir de l’air “pur” dans mon nouvel appartement, économiser de l’argent (via une appli qui comptabilise pour moi), voir le nombre de cigarettes non fumées (via cette même appli et c’est dingue le nombre de cigarettes non fumées après 151 jours ! 1.963 exactement), ne pas imposer une terrasse à ma chérie en novembre sous prétexte que je ne peux pas apprécier une bière sans cigarette. Et une multitude d’autres choses !

 

 


 

Vous aussi racontez-nous votre histoire ! Rendez-vous ici et dîtes-nous tout 🙂 Nous vous publierons dans « Témoignages »