Je m’appelle Roland, j’ai la soixantaine passée et il y a 5 ans mon cancer de la gorge s’est déclaré.

 

J’ai accueilli le diagnostic calmement, sans étonnement …

J’ai fumé depuis l’adolescence et, durant 30 ans, presque sans discontinuer.

Vers la fin de la cinquantaine seulement j’ai dû ralentir fortement ma consommation à cause de problèmes cardio-vasculaires graves.

 

Un cancer de la gorge, ok. Mais concrétement ?

Malgré mon calme, j’étais très intrigué devant l’inconnu qui s’ouvrait devant moi.

Car outre l’incertitude quant à l’issue du traitement, apprendre que je devrai subir une trachéotomie avec ablation des cordes vocales était inimaginable et sidérant.

 

Sauvé mais diminué

On me disait que grâce à l’orthophonie, je recouvrirai vite une bonne qualité d’élocution. Ce fut le cas les 3 premières années.

Mais une régression survint, due à un effet secondaire à retardement des rayons de la radiothérapie.

 

Mon quotidien est bouleversé

Bien sûr, je vis difficilement ce handicap puisqu’il me limite énormément dans la communication.

Je crains de fatiguer mes interlocuteurs qui doivent faire des efforts pour me comprendre et m’oblige par conséquent à réduire mes interventions (et donc mes idées) à leur plus simple expression …

 


Vous aussi racontez-nous votre histoire ! Rendez-vous ici et dîtes-nous tout 🙂 Nous vous publierons dans « Témoignages »