J’ai arrêté la cigarette pour ne plus avoir mal. Asséchée par ses fumées, ma tête m’a beaucoup grondée pendant 10 ans… Le signal de mauvaise santé, je l’avais quasi tous les matins. Mais celui du 7 janvier, j’ai eu une crise encore plus forte qu’une autre suivie d’un énorme ras-le-bol. Alors j’ai arrêté et puis je n’ai plus eu mal. Voilà ma conclusion était là.

 

Plus de clope, plus de Prontalgine. Yay !! 

J’ai dû changer quelques rituels bien sûr : plus de café en terrasse le midi (ni le soir pour la version apéro !). Je m’exaltais devant les (nombreux) avantages d’arrêter de fumer. J’étais en forme en me réveillant donc je gagnais des heures de confort sur mon quotidien. Sur toute une vie c’est pas mal ! Je voyais aussi ma peau s’éclaircir… En plus du yoga qui prenait de plus en plus de place dans ma vie, j’avais l’impression géniale de me réapproprier mon corps. Oui, je l’ai vécu comme un changement profond, qui m’amenait presque vers un nouveau mode de vie, de nouveaux repères. Pendant deux mois le chemin était clair et quand j’étais attirée, je savais résister.

Je n’ai pas ressenti le besoin de me faire accompagner ou de prendre des substituts. Je ne voulais pas reconnaître cette place qu’occupait la cigarette en trouvant un moyen de combler son absence. Autrement dit, j’arrêtais de fumer dans l’indifférence. Mais peut-être en assouplissant ma démarche au fur et à mesure…

 

L’inconfort m’a menée tout droit vers un bureau de tabac !

Quelques mois après seulement, j’ai acheté un nouveau paquet avant un date Tinder … L’inconfort m’a menée tout droit vers un bureau de tabac !

Aujourd’hui je refume un peu. Mais toujours avec cette conviction que le tabac n’a pas fait un réel come-back. J’entends des gens dirent « ça fait deux ans et quand j’ai une montée de stress, je vais à la fenêtre prendre l’air comme si j’allais m’en allumer une ! » ou « quand t’as fumé, t’es fumeur à vie, c’est juste que tu ne fumes pas ». D’autres encore seront très positifs et encourageants. La diversité des témoignages me rassure et montre que le combat est long mais qu’il peut être définitif.

 


 

Vous aussi racontez-nous votre histoire ! Rendez-vous ici et dîtes-nous tout 🙂 Nous vous publierons dans « Témoignages »