C’est vrai pourquoi, quand on commence à fumer, il faut absolument qu’on aspire la fumée de cigarette ? Ca fait tousser, tourner la tête, parfois même ça donne la nausée. Mais on se force, on s’entraîne, on veut et on va y arriver, oh oui ! On veut être un(e) vrai(e) fumeur(se). Mais d’où ça vient ? Avant tout le monde crapotait. Pourquoi ça a changé ?

 

Comment fonctionne la cigarette ?

La cigarette est un distributeur de nicotine.

La nicotine est une substance addictive qui dérègle & booste la production de divers neurotransmetteurs et hormones : la dopamine (récompense, motivation), la noradrénaline (vigilance, attention sélective), la sérotonine (calme et bonne humeur) notamment. On comprend pourquoi on y retourne 🙂

Elle agit sur le cerveau en passant par le sang.

 

Donner argent !! 

Ce que veut l’industrie du tabac, c’est se faire un max d’argent avec la vente de ses cigarettes. Donc vous en vendre le plus possible.

Jusque là, rien de bien nouveau sous le soleil 😉 Toute marque vendant un produit, veut en vendre le plus possible pour gagner le plus d’argent possible.

Mais comment peut-elle vous vendre plus de cigarettes ? En vous donnant encore plus de satisfaction pardi. Comprenez : en faisant arriver la nicotine le plus vite possible à votre cerveau, ce qui vous rendra de plus en plus dépendant(e).

 

Mais comment faire ?

Si la nicotine arrive à votre cerveau en passant par le sang, alors plus la zone de contact entre la fumée de votre cigarette et les parois de vos vaisseaux sanguins sera grande, plus vite l’effet souhaité se produira rapidement.

Quand on crapote, la fumée touche la zone de la bouche : les faces internes des joues, la langue, les gencives & le fond de la gorge éventuellement.

Quand on inhale, la fumée touche beaucoup plus de surface : toute la zone citée ci-dessus, mais aussi le pharynx, le larynx, la trachée et enfin les poumons plus ou moins profondément. Pour info, si on dépliait toute la zone respiratoire cela équivaudrait à un terrain de tennis. Pas photo donc en terme de surface comparé à la bouche.

 

Et où est le problème ?

Il est que dans la fumée de cigarette, il y a des produits toxiques. (Relire notre article Produits chimiques et cigarette : qui sont les vrais méchants). Et plus la surface de contact entre ces produits et votre sang sera grande, plus ils attaqueront votre corps.

Deuxièmement et non des moindres. L’industrie du tabac n’a pas vraiment de règles éthiques. Pas vraiment non 😉 Ils veulent que la surface soit la plus grande grande grande grande possible et peu importe les effets sur votre santé …

Vous avez compris en haut que le seul terrain qui reste encore un peu épargné, c’est le bout du bout de vos poumons. Alors quand certains cherchent à explorer l’univers et bien eux souhaitent toucher le fond de vos petites alvéoles. Les toucher toutes.

Sauf que plus ça va loin, plus le corps développe de nouvelles maladies (cancers, maladies respiratoires) que l’on ne sait pas encore traiter.

 

Qu’ils sont mignons ces chercheurs !

Will Farone, le directeur de la recherche de Philip Morris entre 1976 et 1984 dit qu’à l’époque, il y avait 600 chercheurs qui travaillaient pour les marques du groupe avec le meilleur matériel au monde. Et croyez-nous, ils n’étaient pas là pour trouver des nouveaux petits gouts fraise tagada ou des innovations rigolotes. Non ils étaient là pour trouver des façons de vous faire inhaler votre fumée le plus profondément possible sans que vous vous en rendiez compte.

  1. Les lights. Vous croyez qu’elles sont moins fortes. En fait elles ont le même taux de nicotine que les autres sauf que la différence est devenue “volatile” à coup de mélanges chimiques. Et ce qui est volatile n’est pas comptabilisé dans les mesures officielles. Mais vous il vous faut toujours votre dose. Et pour l’avoir vous tirez plus fort. Donc la fumée va plus loin.
  2. Les menthols. Troooop sympa ce gout super frais ! Non, en fait le menthol n’est pas là pour vous donner bonne haleine (enfin pas principalement 🙂 ). Le menthol est anesthésiant. Donc vous tirez naturellement plus fort. Imaginez donc les dégâts provoqués par une cigarette light menthol.
  3. Les agents de texture et de saveur. Dis comme ça c’est mignon. Sauf qu’on ne parle pas d’une petite touche caramel ou fruits rouges pour adoucir votre smoking experience. Non ça c’est du marketing 🙂 On parle de produits chimiques qui sont ajoutés pour que la fumée irrite le moins possible vos voies respiratoires et donc … que vous aspiriez plus profondément.

 

Et une fois la nicotine dans le sang alors ?

Ben eh, on va essayer de la faire arriver plus vite. Tiens, mets donc un peu d’ammoniac pour voir ? Yes Bingo John, ça marche !

 

 

Aie aie aie quels farceurs ces industriels du tabac …