Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur la vape et sur la meilleure façon de passer à la cigarette électronique. Nous sommes donc allés à la rencontre d’un expert : Jérémy Haley. C’est le rédacteur en chef de Vapoteurs.net, une référence dans l’information sur la e-cigarette. Voilà les réponses à vos interrogations !

 

“Je souhaite passer à la cigarette électronique, comment faire ?”

 

Si j’avais 2 conseils à donner, ce serait :

  1. d’être conseillé, c’est capital
  2. de ne pas prendre n’importe quel modèle de e-cigarette et de ne pas en acheter chez les buralistes. Car cela débouche généralement sur un échec.

Passer à la cigarette électronique doit se faire de la façon la plus sereine possible. Pour cela, je conseille aux fumeurs de se rendre dans une boutique physique. Les vendeurs y sont les plus à même de renseigner un primo-accédant en lui conseillant du matériel et des e-liquides adaptés. Vérifiez également que vous pouvez essayer le matériel et les e-liquides avant d’acheter. C’est essentiel.

Si vous n’avez aucune boutique physique à proximité, il faudra passer par une boutique en ligne. Je conseille de privilégier celles qui disposent d’un chat en direct pour répondre à vos questions.

Il est toujours possible de prendre rendez-vous chez un médecin, un pneumologue ou de se rendre sur Tabac Info Service. Mais ils ne sont malheureusement pas toujours bien informés sur la question …

Pour finir, il est possible de consulter des sites spécialisés sur la e-cigarette comme le nôtre et de nous poser des questions. Nous proposons tout au long de l’année des tutoriels et de l’aide pour les primo-accédants.

 

“Est-ce que l’investissement dans le matériel et les e-liquides va me couter cher ?”

 

Ces dernières années, l’offre a vraiment évolué et on trouve des kits de démarrage à tous les prix. Notre conseil, c’est de ne pas chercher à tout prix à faire des économies sur votre 1e kit. Ce qui compte, c’est de démarrer avec du matériel adapté et avec des e-liquides dont l’arôme ne vous donnera pas envie de retourner au tabac. Attention, cela ne veut pas dire non plus qu’il faut dépenser des centaines d’euros !

Dans tous les cas, la question financière ne doit pas faire reculer le fumeur qui souhaite débuter la vape. Il faut se rappeler que la consommation de tabac, en plus de provoquer des dégâts sur la santé, coute très cher. Avec la cigarette électronique, on parle clairement de réduction des risques. Rappelons que la santé publique Anglaise (Public Health England) l’a déclarée comme étant 95% moins nocive que la cigarette.

Si vous n’avez aucun moyen financier, vous pouvez vous rapprocher de la Vape du Coeur. C’est une association qui aide les plus démunis en leur distribuant des kits et des e-liquides.

 

“Est-ce que tous les matériels sont sûrs ou est-ce qu’il y a des normes / marques à privilégier ?”

 

Avec la désinformation médiatique qui fait rage sur la vape, c’est une question qui a beaucoup de sens. Le marché de la e-cigarette est vaste et on trouve un peu de tout.

Il n’existe pas encore de norme concernant le matériel. Mais la directive européenne sur les produits du tabac va limiter le choix disponible actuellement. Il est néanmoins important de dire que la plupart des fabricants travaillent bien et que les e-cigarettes sont pour la plupart munies de nombreuses sécurités.

Il existe du matériel destiné aux débutants et d’autres destinés aux vapoteurs expérimentés. C’est en partie pour cette raison qu’il est important d’être conseillé par un vendeur qui maitrise son sujet.

Pour finir, je pense qu’il est important de revenir sur les explosions de « e-cigarette » dont les médias parlent assez fréquemment. Contrairement à ce qui peut être dit, ce ne sont pas des e-cigarettes qui explosent mais bien des accumulateurs (de grosses piles utilisées dans certains modèles). Avec inconscience, ces accumulateurs ont été transportés sans boite et en compagnie d’objets métalliques (clefs, pièces de monnaie), ce qui a pour effet de faire dégazer voire exploser celles-ci. Il est donc important de rappeler que dans ces affaires d’explosions, la e-cigarette n’était en aucun cas responsable.

 

“Et concernant les e-liquides ?”

 

Concernant les e-liquides, il y’a également un marché très vaste.

Il existe une certification qui indique que les produits ont été testés par un organisme indépendant, selon des critères publics, issus d’une norme volontaire : la XP D90-300 partie 2.

Cette certification apporte de nombreuses garanties dont :

  • une sélection rigoureuse des matières premières utilisées : l’exclusion des métaux lourds, des sucres et édulcorants, des huiles végétales et minérales, des vitamines et minéraux, des additifs stimulants, des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde et autres substances classées CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique) ou STOT (toxicité spécifique des voies respiratoires de classe 1).
  • le contrôle de la concentration des substances suivantes : diacétyle, acroléine, acétaldéhyde, formaldéhyde – dont les teneurs maximales ont été fixées.

Avec cette certification, on parle de perfection dans la qualité du e-liquide. Actuellement seule la société Vincent Dans Les Vapes (VDLV) l’a obtenue. Il n’en reste pas moins que les autres e-liquides français sont de très bonne qualité.

En revanche, il faut se méfier un peu plus des e-liquides étrangers qui sont produits avec des normes différentes.

 

“Est-ce qu’une e-cigarette demande beaucoup d’entretien ?”

 

Globalement non. Les modèles conçus pour les primo-accédants ont généralement des batteries intégrées ce qui évite l’utilisation d’accus. Il vous suffit donc de les recharger (par usb ou secteur) de façon à ne pas manquer d’autonomie.

En ce qui concerne l’atomiseur (la partie où se trouve le e-liquide), l’entretien est simple, il suffit de changer les résistances toutes les deux à trois semaines.

Pour le reste, un entretien classique reste nécessaire. Un petit nettoyage de l’embout buccal (drip-tip) avec du papier absorbant mouillé ainsi que des différents contacts pour faire disparaitre les traces et les quelques gouttes de e-liquide.

 

“Comment être sûr(e) que je vais être satisfait(e) par la  e-cigarette et que je ne vais pas investir pour rien ?”

 

Tout d’abord, il faut avoir envie d’en finir avec le tabac et avoir envie de le faire avec la e-cigarette. Dans le cas contraire, l’aventure se terminerait forcément sur un échec.

Une des clés de la réussite du passage à la e-cigarette est le plaisir ressenti. C’est pour cela qu’il est essentiel de bien se faire conseiller et d’avoir l’équipement le plus adapté :

  • Si vous sentez des manques, que vous avez mal au crâne ou la gorge irritée, c’est que votre taux en nicotine n’est pas adapté.
  • Si vous ne ressentez pas de plaisir à vapoter, il suffit de changer l’arôme de votre e-liquide et de trouver celui ou ceux qui vous tiendront loin du tabac.

Il peut aussi y avoir certains effets indésirables avec la vape, généralement provisoires et en grande partie dus à votre arrêt du tabac :

  • L’effet « gorge irritée » ou la toux par exemple peuvent être le signe que votre corps se désintoxique du tabac.
  • Votre gorge peut mettre quelque temps à s’adapter à la vapeur (de quelques jours à plusieurs semaines).
  • Dans les premiers temps, la vapeur de e-cigarette peut également assécher votre gorge. Il suffit de s’hydrater un peu plus pour faire disparaitre ces effets.

Pour finir, il arrive que certaines personnes soient allergiques au propylène glycol. À cela, il existe une alternative simple : l’utilisation de e-liquides composés de glycérine végétale.

 

“Est-ce que je risque de devenir dépendant à la e-cigarette ?”

 

Tout d’abord, il est bon de rappeler que la e-cigarette doit être réservée aux fumeurs. Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas.

Ensuite, le seul produit considéré comme addictif dans le e-liquide est la nicotine. Il n’y a donc pas plus de dépendance avec la cigarette électronique qu’avec l’utilisation des substituts nicotiniques ou la consommation de café.

Le but de la e-cigarette doit être clair : rester le plus éloigné possible du tabac. En effet, dans le cigarette ce n’est pas la nicotine qui tue mais bien la combustion. L’addiction est uniquement due à son mélange avec de très nombreux produits nocifs et cancérigènes et à sa combustion. Ce n’est bien entendu pas le cas avec la e-cigarette dont le e-liquide est simplement vaporisé.

Peu importe le choix du fumeur, le fait de passer à la cigarette électronique est en soi une réduction des risques. De très nombreux anciens fumeurs qui consommaient jusqu’à 3 paquets par jour ont pu arrêter totalement le tabac puis la e-cigarette. D’autres préfèrent continuer de vapoter. Ils restent dans une optique de réduction des risques et surtout ils restent éloignés du tabac.

 


 

Convaincus ? Tenez-nous au courant ! Et pour ceux qui sont déjà passés à la vape, venez témoigner !! http://ledeclicanticlope.com/temoignez/