fbpx

Dans C'est quoi la motivation ?

Arrêter de fumer : une simple question de volonté ?

Arreter de fumer volonté

Qui n’a pas entendu cette phrase (très énervante il faut dire la vérité) : “Suffit de le vouloir ! Si tu veux tu peux !”. Sous-entendu, “Si tu en es à ta 5e tentative d’arrêt du tabac, ben c’est juste que tu es faible du ciboulot”. Tout se jouerait donc dans la tête ? Vraiment ? Il suffirait d’avoir la volonté d’arrêter de fumer pour y arriver ? Intéressant …

.

Volonté d’arrêter de fumer : une question de vocabulaire

Reprenons les choses au commencement. Avoir la volonté de faire quelque chose, c’est vouloir faire quelque chose. Et la phrase “Si tu veux, tu peux” nous dit donc que nous pouvons réaliser tout ce que nous voulons. C’est fou. Qui eût cru que c’était si simple !

Donc si je veux ressembler à Angelina Jolie … je peux ! Sauf qu’Angelina Jolie fait 1m69 et moi … bien moins. Bon ça commence mal.

Vous l’aurez compris, le concept de volonté (bien qu’intéressant) n’est en fait que le point de départ du processus de changement et pas du tout sa colonne vertébrale.

Vouloir arrêter de fumer, c’est la base. Ensuite il va falloir bien d’autres choses pour que cet arrêt soit définitif. N’en déplaise aux rabat-joies. Et la 1e sera de se lancer. Car volonté ne veut pas dire action.

.

Sauter le pas :

Pourquoi cette procrastination permanente fasse au changement ?

On sait qu’il faut changer, que ce serait mieux pour nous, que ça ferait plaisir à nos proches, il y a des TAS de bonnes raisons. On veut changer … et pourtant on continue.

Le changement nous fait peur

La situation actuelle a beau ne pas être satisfaisante, elle a le mérite d’être confortable. Pas de perturbation dans notre routine.

Réveil, café, clope, douche, s’habiller, sortir, clope, métro, clope, monter les ascenseurs, bonjour, salut, tu vas bien, allumer son ordi, machine à café, descendre les ascenseurs, clope, remonter les ascenseur, travailler deux heures, descendre les ascenseurs, clope, remonter les ascenseur, etc etc etc …

Finalement le ronron de la vie quand on fume est confortable. La cigarette structure notre journée, nous donne l’occasion de faire des pauses, de discuter avec des gens et elle nous détend en nous donnant notre petit shoot de dopamine, de sérotonine et de noradrénaline. Trop sympa … sauf que ça nous fait du mal. OUIIIIII ON SAIT !

Et pourquoi ne saute-t-on pas le pas ? Principalement parce que sans cigarette, on a peur d’être perdu. Et on a aussi peur de ce que son absence va faire de nous : irritabilité, prise de poids, agitation, bref la cata.

Que faire alors ?

D’abord s’informer sur la cigarette et le processus de dépendance pour comprendre ses craintes et les balayer ➡️ pour chacune d’elles il y a une solution on vous le garantit 😉

Ensuite travailler ses bonnes raisons d’arrêter et les comparer aux bonnes raisons de continuer de fumer. Pour cela prenez une feuille et un crayon. Tracez 2 colonnes : Bonnes raison d’arrêter / Bonnes raisons de continuer. Listez les bonnes raisons et donnez leur à toutes une note sur 100. Faites les 2 sommes. Admirez ou recommencez dans 1 mois. Généralement vous vous rendrez compte que le match pour l’arrêt est gagné d’avance. Beaucoup plus que vous ne le pensiez.

.

Ne pas craquer

Donc récapitulons : vous avez eu la volonté d’arrêter de fumer, vous avez arrêté de fumer (bravo 🙌), maintenant il faut tenir !

Le fait de ne pas craquer réside principalement dans la bonne préparation de votre arrêt.

Si vous avez passé en revue vos craintes et que vous avez trouvé comment ne pas les éviter, votre arrêt vous paraitra beaucoup plus cool que prévu.

Vous aurez sans doute également trouvé les stratégies (méthodes et parades personnelles) qui vous donneront le coup de pouce dont vous aurez besoin en situation risquée.

Si vous avez bien travaillé vos “bonnes” raisons, alors elles vous aideront à garder un mental d’acier. Si vous savez pourquoi vous faites ça alors il ne sera pas question de ne pas tenir la promesse que vous vous serez faite.

Comme nous vous le disions la volonté d’arrêter de fumer est le point de départ. Ce qui fera la différence et qui vous fera tenir pour toujours c’est la motivation. Alors la prochaine fois qu’un enquiquineur viendra vous dire “Si tu veux tu peux !”, répondez-lui “Je suis en train de bosser ma motivation et dès que ce sera le bon moment, t’inquiète, je me lancerai 😘“.

.

📸 Miguel Bruna

Share Tweet Pin It +1

Vous aimeriez aussi

Article précedentCette année je fais le Mois Sans Tabac : comment le réussir ?
Article suivantTabac et cancer de la vessie : un vrai risque

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.