Le 30 novembre 2016 est à marquer d’une pierre blanche. André Calantzopoulos, le directeur général de Philip Morris International a annoncé le développement de cigarettes moins nocives.

Jingle Bell Jingle Bell

Ah ok vous y avez cru ! Vous croyez toujours au Père Noël en fait ?! Vous avez raison, c’est le moment où jamais 😉

Mais quand même dîtes … Depuis le temps qu’on vous parle de l’industrie du tabac. De leurs petits arrangements, de leurs magouilles, de leur absence totale d’éthique. Vous avez vraiment cru à cette nouvelle ?! Et bien il ne fallait pas ! Parce que vous savez quoi ? Le fait que l’industrie du tabac annonce des cigarettes moins nocives c’est de la com. Ils veulent nous faire croire qu’ils s’intéressent à nous mais en vérité l’industrie du tabac ne se préoccupera jamais de notre santé.

Écoutez-nous : JA-MAIS !

 

“Nous fabriquons un produit qui cause des maladies”

Bravo Monsieur Calantzopoulos ! Vous savez lire ! On pourrait même dire qu’il tue votre produit mais on ne va pas chipoter 😉 C’est déjà un grand pas, parce que ça n’était pas gagné !

Pendant très longtemps, l’industrie du tabac a nié la dangerosité de ses cigarettes et la dépendance créée par la nicotine. Allant jusqu’à l’affirmer devant une cour de justice en 1994.

Regardez cette vidéo où l’on entend les dirigeants des 7 majors mentir en affirmant que la nicotine n’est pas addictive :

Malheureusement pour eux, ils ont perdu ce procès. Et en plus de devoir payer une amende colossale, ils ont été sommés de rendre publics tous leurs documents internes. Dedans, on a pu lire qu’ils savaient depuis 40 ans que la cigarette causait une addiction et des maladies mortelles.

 

Auraient-ils (finalement) un cœur ? 

Non, on vous rassure 🙂 Tout est, comme toujours, une question d’argent.

Avant le boulot des majors de l’industrie du tabac se résumait à s’entendre entre elles et à trouver de nouvelles associations de produits chimiques pour rendre leurs cigarettes encore plus addictives. Une façon assez simple de fidéliser leurs clients … Et peu importe si leurs cigarettes créent de nouvelles maladies que l’on traite très mal (ex. les cancers du système respiratoire causés par les cigarettes lights et menthol).

Aujourd’hui la e-cigarette change la donne.

En 2015, Ernst & Young a réalisé une étude dans 7 pays (France, Royaume-Uni, Russie, Italie, Pologne, Allemagne, Corée du Sud) et leur conclusion est claire : le marché de la cigarette électronique va être multiplié par 30 en 10 ans. 630 millions d’euros dans ces pays en 2009, + de 7,5 milliards en 2015 et + de 20 milliards estimés en 2019. De quoi faire frissonner l’industrie du tabac !

Parce que contrairement à la cigarette, la cigarette électronique ne contient pas tous les produits chimiques* qui rendent la cigarette si toxique. Et en plus d’être infiniment moins nocive, elle satisfait une grande majorité des fumeurs qui l’essaient, les aidant ainsi à abandonner progressivement leur cigarette classique.

Le nouveau boulot des industriels aujourd’hui est donc de trouver une nouvelle façon de faire de l’argent !

 

Quelle est donc leur nouvelle stratégie diabolique ?

 

cigarettes moins nocives

 

Le marché de la e-cigarette commence à être ultra réglementé et c’est tant mieux pour les utilisateurs. En revanche, c’est une moins bonne nouvelle pour l’industrie du tabac 😉

Comment se différencier des concurrents si on ne peut pas mettre de poison dans nos produits ?! C’est pas juuuuuuste !

 

 

Rassurez-vous ils ont trouvé une solution : un 3e système qui permet de faire chauffer le tabac.

En gros, vous avez une cigarette en plastique dans laquelle vous mettez du tabac. Vous appuyez sur un bouton et là, le tabac chauffe, créant une fumée que vous pouvez aspirer.

Japan Tobacco International s’est déjà lancé dans ce business avec la Ploom. Leur cigarette nouvelle génération marche avec un système de capsules à la Nespresso. Oh ce que c’est mignon !! Vous le sentez venir le marketing ?!

ploom e-cigarette

 

Philip Morris, se réjouit et dit que sa cigarette nouvelle génération sera bien moins nocive car il n’y aura plus de combustion, responsable de l’émission de monoxyde de carbone et des goudrons. Oui c’est vrai. C’est déjà ça de moins.

 

Mais on n’est pas des pigeons !

Pensent-ils une seconde que nous allons croire que le produit sera moins mortel ?

Ils vont continuer leur travail d’apprenti sorcier et leur tabac sera toujours une bombe chimique :

  1. pesticides, insecticides, perturbateurs endocriniens & co : leur tabac n’est pas bio et ça ne va pas changer.
  2. produits chimiques pour abaisser le pH de la fumée : le tabac est actuellement traité pour que le pH de la fumée soit aspirable (trop acide sinon). Pourquoi cela changerait-il avec l’absence de combustion ?
  3. produits chimiques pour faire arriver la nicotine plus vite au cerveau : ils ne veulent qu’une chose, que vous soyez addict ! Donc ils continueront à ajouter les produits classiques comme l’ammoniac pour vous apporter votre shoot plus vite.
  4. polonium (éléments radioactifs) : le tabac captera toujours les éléments radioactifs dans l’air ambiant et l’équivalent d’un paquet de cigarettes inhalé avec leur nouvel appareil sera toujours l’équivalent de 200 radios des poumons ! Rien de grave 🙂

 

Ne soyez pas dupe. L’industrie du tabac ne se préoccupera jamais de votre santé.

JA-MAIS !

 

Pour plus d’infos relire notre article : Produits chimiques et cigarette – qui sont les vrais méchants


* La e-cigarette ne contient que de la nicotine, des arômes, du propylène glycol, de la glycérine végétale et de l’alcool éthylique.